CARNET DE VOYAGE: ON VA VOIR UN PEU À VAVOUA

0 461

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

J’ai quitté la maison à 06h, le matin du mercredi 18 septembre 2019, afin d’emprunter un taxi pour Adjamé-Renault où se trouve Labelle Transport, en face à l’immeuble Mirador. À la gare de Labelle Transport, c’est à 08h45 que nous quittons Abidjan pour Vavoua, dans un car très confortable. 

Arrivé à Élibou, un village situé dans la commune de Sikensi, il commence à pleuvoir. À 10h30 nous sommes à Toumodi, puis Yamoussoukro à 11h. Nous marquons une escale pour nous restaurer et nous soulager. À 11h30, le car reprend la route en direction de Bouaflé.

Labelle Transport est une compagnie qui respecte beaucoup ses passagers, d’où de multiples escales pour leur permettre de se soulager chaque fois qu’ils le demandent. Une fois à Bouaflé, Daloa, la prochaine ville à traverser, est à 85 kilomètres. Mais il faut d’abord dépasser Bonon.

À Bonon, un vieil homme assis près de moi a eu très mal au ventre. Après s’être soulagé, il revient avec une forte odeur de diarrhée dans le car climatisé. Le voyage devient pénible. Nez bouché, bouche fermée… Nous arrivons à Daloa à 17h30. Encore une escale pour repartir à 17h50, en direction maintenant de Vavoua, la ville dont le maire actuel se trouve être Kalou Bonaventure, ancien footballeur international. Nous y sommes à 18h20.

VAVOUA2

Vavoua est une ville modeste située au nord-ouest de la Côte d’Ivoire. De là vous allez à Séguéla, Kani, etc. Sa végétation luxuriante et ses terres fertiles font d’elle une zone agricole.  Les Gouro, les Sokiya, les Gnaboua en sont les peuples autochtones. Ils vivent avec de nombreux étrangers : Burkinabé, Maliens, Nigériens, entre autres, mais aussi avec de nombreux alloctones (Baoulé, Agni, Tagbana, Senoufo). Toutes ces populations vivent dans une parfaite harmonie, ce qui fait de Vavoua une zone agricole très prospère. Mais du fait de l’accès difficile des sites de production, les braves paysans tirent très peu de profit de cette prospérité. C’est le lieu d’interpeller les autorités à l’effet d’un reprofilage des voies comme Vavoua-Minouré, Vavoua-Pelezi, Vavoua-Vaou, etc. Ces voies sont dans un état de dégradation très avancée et le sous-préfet de Séitifla ne dira pas le contraire, lui qui emprunte l’axe Vavoua-Séitifla deux fois par semaine.

La communauté libanaise est également nombreuse et spécialisée dans l’achat des produits agricoles dont les principaux sont le cacao, le café et la noix de cajou. Elle est épaulée par la communauté burkinabé dans cette activé, généralement comme «pisteurs». Il faut noter que depuis le soulèvement armé de 2002 en Côte d’Ivoire, la communauté burkinabé a augmenté en nombre et est principalement installée dans les forêts classées de Vavoua.

Vavoua compte un lycée et 6 ou 7 écoles primaires publiques. Pour une vingtaine de collèges privés. Le Collège «Le Labelle» est une fierté en termes de réussite et son fondateur est à féliciter pour le travail abattu en faveur l’éducation de nos enfants. Sacré Cœur et Immaculée Conception sont les deux paroisses catholiques.

Dans la ville circulent plus de 120 tricycles indiens qui font office de taxis pour 200 F CFA le transport. Le jour de marché est jeudi. C’est un jour d’intense activité. Les populations viennent de toutes les contrées voisines. Dès 06h du matin, vous êtes réveillés par le bruit et même par le parfum caractéristique de ce jour pas comme les autres. Vous trouverez ce jour des produits agricoles variés en quantité comme en qualité à des prix imbattables. Quel que soit votre budget, vous êtes le bienvenu et vous serez servi.

On y trouve également une préfecture, une brigade de gendarmerie, un commissariat de police, un hôpital général, un centre d’Anader et bien d’autres services publics. Les principales cultures sont le coton, le cacao, le café et l’anacarde. Vous serez toujours les bienvenus dans la commune de notre humble maire Kalou Bonaventure.

Par BONI Attoubet Jeanne, avec la collaboration de Siméon N’DRI

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :