CARNET DE VOYAGE 56 : INVITÉ PAR LE MAIRE DE TIASSALÉ

0 16

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Sur proposition d’Assalé Tiemoko, Maire de la Commune, je me suis récemment rendu à Tiassalé pour un séjour de repos et pour découvrir cette commune historique du pays que je ne connaissais que de nom.

15h00 – Je traverse (avec frayeur) le pont de Tiassalé. Rapidement je trouve une chambre à « l’hôtel Résidentiel ». Un beau cadre, quoique la route pour y accéder soit un peu accidentée. Rien de bien rédhibitoire. Je m’installe et informe le maire que je suis dans sa commune. Il me manifeste sa joie.

20h00 – M. le Maire me rejoint à mon hôtel où ensemble nous dînons. Probablement l’un des meilleurs Kédjénou du pays (bien évidemment après celui de Dimbokro). C’était la première fois que je le rencontrais. Nous avons parlé de développement local et de ses ambitions pour sa commune. Il nourrit de grandes ambitions et veut redonner à Tiassalé ses lettres de noblesse perdues.

LES MAIRES QUI FONT AUJOURD’HUI LA CÔTE D’IVOIRE DE DEMAIN (5ème Partie)

21h00 – Attendu pour le démarrage des journées culturelles qu’il a lancées dans sa commune en vue d’égayer ses administrés et promouvoir l’excellence, il se retira pour l’esplanade de la Mairie, non sans m’avoir invité à assister auxdites festivités. Ce que j’acceptai avec plaisir.

23h10 – Après un petit sommeil réparateur, je le rejoins sur les lieux du festival. L’endroit est bondé de monde. Environ 6 000 hommes, femmes et jeunes se sont massivement déplacés pour assister aux différents concours. La joie des populations était perceptible. La communion avec leur jeune maire était totale. Les gens avec lesquels j’échange de façon impromptue dans la foule ne tarissent pas d’éloges pour leur maire « choco ».

23h30 – Je signale ma présence au Maire. Il délègue un de ses collaborateurs pour m’accueillir et m’installer à ses côtés, en bonne place. Je peux donc suivre les confrontations culturelles, au nombre desquelles notamment les concours de :

ASSALE4

– Coiffure,
– Théâtre
– Couture
– Chorale
– Danses
– Variétoscope
– Mapouka
– Public le plus show
– Bagnon
– La boîte magique (trouver ce qu’il y a à l’intérieur)…

1H00 – le Maire prend lui-même en main la maîtrise de cérémonie, la foule est hystérique lorsqu’il monte sur le podium et fait sa parade. Il a réussi le pari de faire sortir autant de monde sans avoir eu besoin de faire venir une star ivoirienne de la musique. C’est inédit.

Lorsque vient l’heure de la distribution des lots, par souci de transparence et de traçabilité, le maire expliquera avec force détails à ses administrés la provenance des fonds qui ont servi à organiser la cérémonie. Il leur précisera que la commune n’y a participé qu’à auteur de 18%, le reste des fonds étant constitué de divers dons.

Il profitera de l’occasion pour inviter ses administrés à se rendre, en tant et autant que de besoin, à la Mairie pour contrôler sa gestion des fonds qui lui sont alloués par L’État et ses donataires. Il dira exactement ceci « Savez-vous ce qu’est la “redevabilité” ? c’est votre argent, demandez des comptes à vos élus ».

ASSALE

J’étais impressionné, d’autant que c’est la première fois en Côte d’Ivoire que j’entendais un élu demander à ses administrés de contrôler sa gestion en leur donnant un plein accès à ses livres comptables. Il termina son propos en invitant toute sa jeunesse à venir massivement écouter le lendemain les responsables de l’agence “Emplois Jeunes” qu’il a conviés dans sa commune en vue d’expliquer aux populations les opportunités d’emplois qui leur sont offertes par l’État.

2h00 du matin – Morphée me tend les bras. Ça tombait bien car la cérémonie tirait elle aussi à sa fin. J’ai donc regagné mon hôtel avec la satisfaction d’avoir vu en marche à Tiassalé la nouvelle Côte d’Ivoire que j’appelle de tous mes vœux.

13h – Le lendemain. Je me rends au centre ville dans un maquis en face de la gendarmerie pour déjeuner. J’y vois un panneau, bien en vue, sur lequel un arrêté municipal interdit de servir des boisions alcoolisées aux mineurs. C’est aussi la première fois que je vois qu’un maire de soucie de façon concrète de la santé de sa jeunesse. J’ai vérifié, la mesure est prise très au sérieux par la gérante du maquis.

15h00 – Je décide de me promener dans la commune. J’y découvre des artères dégagées et propres. On sent que le changement des mentalités est en train de s’opérer et que les administrés n’y sont pas réfractaires car l’admiration que certains ont pour leur maire est quasi fusionnelle.

16h30 – Je quitte Tiassalé heureux d’avoir palpé une commune en pleine mutation et où le développement, qui n’y est pas juste un slogan, est véritablement en marche et visible. Moi habituellement avare en compliments, j’avoue avoir été bluffé par ce jeune maire qui, de toute évidence, a beaucoup à offrir demain à la Côte d’Ivoire progressiste.

Merci Assalé pour ces moments de pur bonheur. Je reviendrai…

Source : Tiemoko Antoine Assale Officiel

CARNET DE VOYAGE 57 : ALÉPÉ-GRAND-BASSAM: VOYAGE AU CŒUR DU PAYS GWA (1ère Partie)

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :