CARNET DE VOYAGE 52 : L’AUTRE ALÉPÉ… JUSQU’À MONGA (3ème Partie)

0 26

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Nous marchons jusqu’à l’Hôpital général. Le charme et le calme de la coquette petite cour où flotte le drapeau national, au sommet d’un mât peint en bleu et blanc, contrastent avec la grisaille et le vacarme du centre-ville. Sortis de là, nous longeons la clôture de l’hôpital sur notre droite et débouchons sur la gare. À cette heure de la journée, les motos y sont plus visibles que les voitures. En poursuivant notre chemin, le « Garba du lycée » laisse deviner que le Lycée Moderne d’Alépé se trouve dans les environs. En attendant de le découvrir, la Préfecture est à notre droite: un modeste bâtiment et un mât décoiffé là où le drapeau national devrait en principe flotter de toutes ses couleurs. Peut-être l’a-t-on envoyé au pressing.

Une rue sépare la Préfecture et le Lycée moderne d’Alépé. La cour du lycée est parsemée d’arbres de diverses espèces : acacias, palmiers, tecks, sapins, bananiers, manguiers, etc. Un homme que nous saluons au passage nous interpelle chaleureusement et nous invite à venir visiter ce qu’il y a de plus beau dans cet établissement, puisque nous lui avons dit que nous sommes là pour visiter le lycée d’Alépé. Nous le rejoignons donc devant la salle où il nous attend.

CARNET DE VOYAGE 52 : L’AUTRE ALÉPÉ… JUSQU’À MONGA (2ème Partie)

smart

La surprise est agréable lorsque nous franchissons le seuil de la porte à 10h44. C’est une belle salle multimédia, un don de la Fondation MTN Côte d’Ivoire comme on en trouve désormais dans différents établissements scolaires du pays. Celle qui nous accueille ici a été offerte le 27 février 2018 et a la particularité d’être très bien tenue, grâce notamment à la vigilance et à l’insistance visionnaire de M. Aney Patrice (à l’extrême gauche sur la photo), professeur d’anglais de son état, inspecteur d’État et depuis peu détaché au Secrétariat d’État de l’éducation nationale. La gestion de ce joyau est l’affaire de M. Ayabia (le plus avancé sur la photo). Nous trouvons aussi sur place M. Séka en train de dispenser un cours d’informatique aux quelques élèves présents. La salle multimédia du Lycée Moderne d’Alépé compte trente-un postes d’ordinateurs. Il faut souhaiter, avec M. Aney Patrice, qu’elle contribue efficacement à la formation intégrale des élèves à travers une politique qui encourage cela.

Cette découverte faite, nous continuons allègrement notre visite. Il est 11h01. Le mât du lycée porte encore son drapeau malgré les vacances. Bel exemple de patriotisme. Derrière le bâtiment F, une rangée de tecks sert de frontière artificielle entre la cour de l’école et les terrains de sport : basketball, handball et football. Les herbes profitent bien des vacances pour prendre possession des lieux en attendant la rentrée scolaire et les coups de machettes revanchards des élèves. En sortant de l’enceinte de l’établissement, le premier bâtiment à droite abrite la Bibliothèque. Tout un symbole. Puis, sur le même côté, le petit marché. À 11h11 nous sommes à l’extérieur, accueillis par les murs jaunes d’une grande école primaire. Les écritures sur le bloc de béton servant à l’identifier sont invisibles et spirituelles désormais. Dès lors, heureux celui qui croit sans avoir lu !

Suite: CARNET DE VOYAGE 52 : L’AUTRE ALÉPÉ… JUSQU’À MONGA (4ème Partie et Fin)

Par DJANDUÉ Bi Drombé

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :