CARNET DE VOYAGE 51 : SÉJOUR ET VOYAGES EN ESPAGNE (6ème Partie)

0 17

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Je suis pressé de descendre de cet avion à présent, mais le temps semble s’être arrêté. Il est 09h59, nous sommes presqu’à terre. Tout apparaît clairement à mes yeux, et les objets que je voyais tout petits là-haut apparaissent sous leurs vrais aspects. À 10h, heure de Madrid, l’avion atterrit enfin et se dirige dans un endroit aménagé pour nous laisser descendre. Là, je découvre une flotte aérienne impressionnante à l’Aéroport Adolfo-Suárez: Mexique, Argentine, Espagne, Amérique, Suisse, Canada, Cuba, etc. Et des compagnies qui desservent le monde entier : Iberia, Taroun, American, Royal Air Maroc, Aerolíneas, Argentinas, Aero Mexico, Air France, British Airways, Brussels, Airlines, Cubana Airlines, etc.

CARNET DE VOYAGE 51 : SÉJOUR ET VOYAGES EN ESPAGNE (5ème Partie)

Je descends pour suivre le mouvement. Des agents nous attendent à un poste où il est écrit : « Todos los pasaportes aquí » (Tous les passeports ici). C’est le service de contrôle qui vérifie les destinations finales, les raisons et la durée du séjour. Je me mets dans le rang, on me contrôle et l’agent me dit : « ¡Bienvenido ! ». Il cachète mon passeport, me le rend et je poursuis mon chemin. Je peine un peu à retrouver mes esprits. Le Dr Kumon est donc mon guide depuis Abidjan. Je l’appelle à intervalles réguliers. Enfin, je me retrouve, remonte vers le service de réception des bagages et retrouve les miens. J’en suis tout heureux. Dès ma sortie, Monsieur Oi Kouamé me reçoit dans les bras, me fait une accolade et me souhaite la bienvenue. Il prend les bagages sur le charriot, me conduit à une place où il me reçoit avec une paella, un vaso avant d’appeler le Dr Kumon.

Les retrouvailles sont conviviales, comme si nous nous connaissions auparavant ; on échange beaucoup. Il me conduit au parking, récupère ses bagages et nous revenons à l’accueil, il m’indique le lieu où je dois prendre le ticket pour Valladolid. Il doit partir, car il a rendez-vous avec l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en Espagne, pour une cérémonie. Quant à moi, je devrais attendre Akré, qui vient par Air Algérie et avec qui je dois aller à Valladolid. J’appelle le Pr Ékou, on échange et il me donne quelques conseils d’usage. Pour éviter l’ennui, je me connecte au Wifi de l’aéroport, un Wifi gratuit. Par curiosité, je reprends mon carnet et commence à noter des informations sur cet aéroport immense.

smart

L’aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas est le plus important d’Espagne et dessert la ville de Madrid. En 2013, il est classé 29ᵉ aéroport mondial et 5ᵉ en Europe. Il est situé à 13 km au nord-est du centre de Madrid et compte quatre terminaux. L’aéroport est géré par Aeropuertos Españoles y Navegación Aérea (AENA). Il reçoit le plus grand trafic de passagers d’Espagne et constitue une excellente plate-forme de connexion à l’échelon international, tout particulièrement entre l’Amérique latine et l’Europe. Son nom est celui de Barajas, un des vingt-et-un districts de Madrid. L’aéroport est desservi par des stations de métro, et une ligne ferroviaire.

La construction de cet aéroport a été entamée en 1927. Il est ouvert au trafic international le 22 avril 1931, les opérations commerciales régulières débutant deux ans plus tard. Un petit terminal est construit avec une capacité de 30 000 passagers par an, accompagné de plusieurs hangars, et d’un aéroclub. Le premier vol régulier est réalisé par la compagnie Líneas Aéreas Postales Españolas (LAPE) avec sa ligne à destination de Barcelone. Ce n’est que plus tard, dans les années 1930, que les vols internationaux desservent des destinations européennes et africaines.

Suite: CARNET DE VOYAGE 51 : SÉJOUR ET VOYAGES EN ESPAGNE (7ème Partie)

Par YAPI Michel

Comments
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :