CARNET DE VOYAGE 51: SÉJOUR ET VOYAGES EN ESPAGNE (12ème Partie)

0 26

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Il faut reconnaitre qu’à cette heure de la journée, l’on se croirait à midi en plein Abidjan: soleil, ambiance dans les rues, décors plantés. À 15h20, nous arrivons à Calle Gomez, Calle Arribas. Il est 15h34 quand nous redécouvrons la Plaza de España, El Museo de Casa de Cervantès à 15h36, Campo Grande à 15h44 et Día Market à 15h43. Ces endroits, nous les avions déjà vus dans nos ballades. On avait tellement fait les rues à pied, par curiosité, car nous voulions faire les magasins, découvrir les endroits insolites, voir de près la beauté de la ville, rencontrer des gens, échanger avec eux.

Enfin, nous ne voulions pas regretter d’avoir été dans une ville sans l’avoir connue. Mais pour être franc, nous nous sommes parfois égarés parce que, croyant être à Abidjan, nous pensions que les raccourcis étaient les voies indiquées. Or, nous nous sommes mille fois éloignés de notre lieu de résidence à telle enseigne que nous étions obligés de regagner notre résidence en taxi. C’est aussi cela, les premiers gaou à Valladolid.

Nous sommes arrivés sur les lieux avant tout le monde: en Espagne, l’heure c’est l’heure. Avant l’heure, ce n’est pas l’heure. Après l’heure, ce n’est pas l’heure. Ce n’est pas comme ici ou chacun s’approprie le temps et le manipule à sa guide, contaminés que nous sommes par le virus du retard.

CARNET DE VOYAGE 51 : SÉJOUR ET VOYAGES EN ESPAGNE (11ème Partie)

À l’heure indiquée, notre guide est présent. Avant la montée, nous nous sommes préparés à payer notre ticket de voyage. À notre grande surprise, notre guide nous informe qu’il s’en charge. Tour à tour, nous avons vu arriver les Européens et les Asiatiques, en grand nombre. Il est 16h20. Le bus arrive à 16h40. Une minute a suffi pour que le bus redémarre et prenne enfin le trajet de Valladolid-Simancas. Nous avançons surement, sereinement, sur la route d’une ville inconnue dans un calme entrecoupé parfois par des causettes entre les occupants et des regards de je ne sais quoi.

Il fait chaud, mais le vend qui traverse le bus en long et en large donne cette envie de voyager, de découvrir et de savourer le paysage qui se déploie sous nos yeux et nous émerveille. Dans le bus qui nous transporte, nous sommes regroupés par nationalité: africaine, asiatique, européenne. On sent une très grande complicité entre les communautés, mais parfois aussi entre individus de différentes communautés, sauf les Asiatiques qui sont plus renfermés. On dirait qu’ils font pour en sefon. Mais bon, ça se comprend. Nous sommes à l’étranger et personne ne veut s’attirer des ennuis. Nous avons fait l’effort d’établir des contacts. Et cela passe très bien, surtout avec Yolanda, originaire de Valladolid et nos amis de Californie, Australie, Pologne et Allemagne. La collaboration est très parfaite entre nous, et nous apprécions beaucoup les échanges.

Suite: CARNET DE VOYAGE 51 : SÉJOUR ET VOYAGES EN ESPAGNE (13ème Partie)

Par Dr. YAPI Michel

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :