CARNET DE VOYAGE: LA VILLE AUX COULEURS VIOLET BLANC

0 250

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Bouaflé est le chef-lieu de la région de la Marahoué. Nous sommes à 310 kilomètres d’Abidjan, la capitale économique, et à 58 kilomètres de Yamoussoukro, la capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire. Les populations autochtones sont les Gouro, les Yohouré et les Baoulé Ayaou. Partis de Sinfra à pratiquement 19h, nous arrivons à Bouaflé à 21h.

SOLIBRA

L’usine Solibra offre un spectacle de luminosité merveilleux la nuit. La bière ne dort jamais ! Nous accédons à la ville par le nouveau pont de la Marahoué. On peut voir en passant l’ancien pont étroit sur lequel deux véhicules ne pouvaient se dépasser.

Sur le site officiel de la Mairie, Bouaflé est présenté comme une ville carrefour avec d’énormes potentialités économiques, sociales et culturelles ; une destination touristique avec vingt-huit hôtels, un parc national, un barrage, le mont Lotenzia, les rochers de Bonon et la célèbre danse du Zaouli.

DJELA LOU

Arrivés donc à 21h dans la cité du Zaouli, nous allons directement au domicile de mes beaux-parents au quartier Commerce, en passant tout près du monument en hommage à Djéla Lou Zaouli, la femme à l’origine de la danse qui porte son nom et que L’Unesco a inscrite au patrimoine mondial immatériel. Un motif de fierté pour toute la Côte d’Ivoire.

En remontant la petite pente qui débouche sur la gare de la Compagnie de transport UTB, difficile de ne pas remarquer le Collège Moderne de Bouaflé, désormais, à ce que je lis, Collège Moderne Charles Koffi Diby.

COLLEGE MODERNE CKD 1

Né le 7 septembre 1957, Charles Koffi Diby, actuel Président du Conseil économique, Social, environnemental et culturel de Côte d’Ivoire, et du Conseil régional de la Marahoué, est sans doute aujourd’hui la personnalité phare du Département de Bouaflé dont il est originaire. Précisément du village de Kpakpabo sur l’axe Bouaflé-Zuénoula.

Économiste et technocrate brillant, il a été successivement Agent comptable central des dépenses publiques à la direction générale de la comptabilité publique (1997-99), Directeur général adjoint de la comptabilité publique et du trésor (1999), Directeur de la solde au ministère de l`Économie et des Finances (1999-2001), Directeur général du trésor et de la comptabilité publique (2001-2007), Ministre délégué chargé de l`économie et des finances dans le gouvernement de Charles Konan Banny (2007), Ministre de l`Économie et des Finances dans celui de Guillaume Soro. Pour ne citer que les postes occupés dans son pays.

CRISTAL

Nous sommes attendus au quartier Commerce au domicile de ma belle-famille. Mon épouse et nos deux filles y sont en vacances depuis moins d’une semaine. Après les civilités, de la soupe de carpes fraîches accompagnée d’attiéké nous est servie en guise de dîner. Certains l’arroseront de bière et d’autres de vin. Il fait déjà assez tard à 22h passées. Il faut trouver un hôtel pour passer la nuit. Après deux tentatives infructueuses, nous sommes logés à l’Hôtel Cristal. La nuit passe vite.

Ce qui frappe le visiteur en arpentant les rues le matin, ce sont les couleurs violet et blanc qu’arborent les principaux édifices publics, de nombreux commerces et les taxis qui assurent le transport à l’intérieur de la cité.

MAIRE-II

Si Bouaflé s’identifie par ces deux couleurs depuis longtemps, c’est à l’actuel Maire, le Dr Léhi Bi Lucien, que l’on doit de les voir ainsi visibles presque partout. Je ne connais pas encore une autre ville de notre pays ayant à ce point fait de certaines couleurs spécifiques son identité remarquable.

Le violet, dit-on, est le mélange parfait du rouge et du bleu, du corps et de l’esprit. Ainsi les pures intentions de Justice et de Paix prévalent sur la guerre, la révolte et l’injustice car l’énergie violette permet de se connaître et de se développer soi-même ; elle symbolise la connaissance de l’Homme par l’Homme. Quant au blanc, c’est la couleur de l’unité, de la pureté. Harmonie totale donc, pourrait-on en conclure. En accédant à la ville par Yamoussoukro, le Centre culturel, le siège de la Radio Marahoué et la Mairie annoncent les couleurs.

MAIRIE

Le samedi matin, le petit déjeuner est fait d’attiéké au poisson frit. À midi, le grand déjeuner est copieux : de la sauce graine à la viande d’agouti légèrement fumée et, pour l’accompagner, du foutou banane, du foutou igname et du riz. Côté boisson, le vin de palme fait la pluie et le beau temps. Comme la vie sait être belle parfois!

DJAFFAGE

Mais entre le petit déjeuner et le déjeuner, soit entre 10h et midi, une plongée dans le violet-blanc nous sert de transition. D’abord le nouveau pont et l’usine Solibra, histoire de voir à quoi tout cela ressemble en plein jour. On n’est pas déçu. Puis nous faisons route vers Zuénoula où nous aurions tant aimé arriver afin de boucler la boucle de la région de la Marahoué ; ce n’est que partie remise. Au passage, le Palais de justice, le Stade municipal et le Lycée Moderne de Bouaflé. Entre autres. Il n’est pas encore 13h30 lorsque nous prenons congé de mes beaux-parents après une visite unanimement appréciée ; vous devinez bien pourquoi.

Par DJANDUÉ Bi Drombé

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :