BAOULÉ, AGNI, BÉTI ET BARIBA : RAPPROCHEMENTS LINGUISTIQUES

0 99

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Dans une publication récente, nous parlions de similitudes linguistiques entre les Béti du Cameroun et les Baoulé de Côte d’Ivoire. Nous croyions avoir tout vu. Mais ce n’était pas le cas. Toujours dans les échanges avec monsieur Essimi, il me partage son expérience au Bénin avec les Bariba (Baatonu). Les mêmes similitudes linguistiques se retrouvent dans les deux pays, le Cameroun et le Bénin, mais aussi en Côte d’Ivoire chez les Baoulé et leurs voisins les Agnis. N’étant pas spécialiste, nous souhaiterions que les spécialistes de la question s’y penchent pour qu’ensemble, nous puissions comprendre les raisons profondes de ces rapprochements linguistiques entre trois peuples africains vivant dans trois pays distincts.

En Côte d’Ivoire, il n’y a pas que le Baoulé qui utilise ces mêmes vocables et expressions. C’est ce que le Docteur Yao N’Guetta, enseignant à l’Université Félix Houphouët-Boigny m’avait signifié dès la parution du premier article. Il faut dire que cet aspect du rapprochement linguistique entre Baoulé, Béti et Agni m’avait échappé, les Agni étant les voisins directs des Baoulé avec qui ils partagent les mêmes origines, des pans de leur culture et liés par une alliance ethnique historiquement enracinée. Nous avons donc tenu à corriger ce pan de notre analyse dans cet article-ci. D’ailleurs, le nom « Essimi » signifie en Baoulé et en Agni, « tu me connais ».

BÉTI DU CAMEROUN ET BAOULÉ DE CÔTE D’IVOIRE: QUELQUES SIMILITUDES LINGUISTIQUES

Les similitudes linguistiques entre Agni, Baoulé, Bariba et Béti sont évidentes: le verbe di (manger) se retrouve chez les quatre groupes ethniques avec des variations identiques: di minga (béti), na kouro di (bariba), di bla (baoulé et agni)=coucher avec une femme. De même, le Béti dit za di (viens manger), ana di (Bariba), et l’Agni et le Baoulé bla di avec une intonation qui varie. Le verbe mourir en béti se dit awu, (awou) et en bariba gu (gou), l’Agni et le Baoulé disent wu (wou).

La conjugaison à la deuxième personne du singulier et à la troisième personne du singulier et du pluriel sont aussi semblables à quelques nuances près. Ainsi donc, quand l’Agni et le Baoulé disent wa wu (il est mort, passé composé), le Bariba dit u gu (il est mort, passé composé) et le Béti dit: wa wu (tu meurs, temps présent). Il en est de même pour la troisième personne du pluriel: l’Agni et le Baoulé disent: be wu (ils vont mourir, subjonctif présent ou futur simple) et le Béti be wu (ils sont morts, passé composé). À la troisième personne du singulier, quand l’Agni et le Baoulé prononcent: wa wu (il est mort, passé composé), le Béti fait a wu (il est mort, passé composé).

Par M. ESSIMI et Dr. YAPI

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :