ALLIANCES INTERETHNIQUES ET INTERDITS CHEZ LES SÉNOUFO

0 1 739

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Les pactes de non-agression ou les alliances interethniques, ont été dans nos sociétés traditionnelles, l’un des moyens de règlement de conflit. Les Alliances interethniques, appelées dans le langage ivoirien, «Toukpè », ont été un remède miracle pour la Côte d’Ivoire d’hier et peuvent l’être encore d’aujourd’hui. Ainsi, la plupart des ethnies en Côte d’Ivoire sont liées par « une alliance ».

 Quels sont les alliés des Senoufo ?

Les Sénoufo font alliance avec plusieurs peuples qui sont :

  •  les Koyaka
  •  les Yacouba (ou Dan)
  •  les Lobi
  •  les Gouro
  •  les Mahouka
  •  les Koulango

L’histoire raconte que trois raisons sont à l’origine des alliances tissées par les Senoufo: la volonté d’expansion territoriale affichée par les Senoufo, la femme et les conflits permanents auxquels il fallait mettre fin.

Par ailleurs, ce grand peuple est aussi régi par des règles et interdits presque devenus des dogmes. Les interdits en pays senoufo sont nombreux ; en voici quelque uns :

  • Une femme enceinte ne doit pas manger du varan, sinon l’enfant n’aura pas de prestige, ni du rat, sinon l’enfant deviendra un voleur.
  • L’homme ne doit pas arracher les pierres du foyer de la femme et celle-ci ne doit pas balayer la cendre du foyer
  • La femme doit toujours entrer dans la maison par le pied droit.
  • La femme ne doit jamais enjamber son mari.

Par Gaoussou TRAORÉ et Awa Maya SAKANDÉ

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :