AFFAIRE ÉTUDIANTS MENACÉS À L’UNIVERSITÉ: QUI BLOQUE LA MISE EN APPLICATION DE LA DÉCISION DU GOUVERNEMENT?

0 29

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Comme vous le savez depuis janvier 2019, nous sommes engagés sur ce dossier. Malgré les menaces, nous avons décidé d’aller jusqu’au bout car pour nous, il n’y a rien de plus douloureux qu’un jeune qui arrête de rêver. Nous avons rencontré les autorités du pays. Nous avons même saisi la presse nationale et internationale. Parallèlement, nous avons écrit à plusieurs reprises au Président de la République.

À la suite de ces démarches, le Ministre de l’enseignement supérieur a demandé à rencontrer le collectif constitué pour la circonstance le dimanche 29 septembre 2019. Au cours de cette rencontre, il a fait savoir que le gouvernement s’est saisi du dossier sur instruction du Président de la République. Il a affirmé « qu’une solution est en train d’être trouvée pour donner la chance à tous les enfants de ce pays d’aller à l’école ».

Mieux, il a soutenu que dès le lendemain, il se rendrait à l’université pour dire aux autorités universitaires la conduite à tenir afin que dans un délai de 72 heures, la décision gouvernementale soit rendue publique. Pour conclure, il a demandé aux étudiants de réunir les dossiers nécessaires des décanats pour la suite. Par la même occasion, il a invité tous les étudiants au calme.

C’est dans la joie que nous sommes sortis de là. Nous avons donc demandé aux étudiants de rester sereins car les cris de cœur sont arrivés jusqu’au Président. Nous leur avons même demandé de mobiliser les fonds nécessaires pour les inscriptions car dans un délai de 72 heures le problème serait résolu. Comme nous avons la certitude que le gouvernement ivoirien ne peut pas piétiner sa propre parole, nous avons arrêté de communiquer sur le sujet pour lui laisser le temps de travailler.

Malheureusement, plus de trois semaines plus tard, rien de concret. Les étudiants attentent pendant que l’année académique est en cours. Dans certaines facultés, les examens ont déjà commencé. Quand nous partons au ministère, les gens jouent sur les mots comme s’il y a des choses que nous ignorons.

Finalement, pour s’accrocher à quelque chose, certains étudiants propagent des rumeurs selon lesquelles les responsables du collectif ont reçu de l’argent et des bourses d’études pour le Canada afin de ne plus parler du problème. Nous ne pouvons pas leur en vouloir car nous comprenons bien le sens de leur impatience.

Au regard de ce qui précède, chacun se demande bien qui bloque la mise en œuvre de la décision gouvernementale. Nous demandons au gouvernement de prendre les mesures nécessaires pour l’application de cette décision afin de soulager une bonne fois pour toutes ces étudiants.

Une chose est sûre, c’est la parole gouvernementale qui est engagée et il n’aura rien de plus malheureux que le gouvernement piétine sa propre parole. Nous croyons toujours que la parole du Président de la République a de la valeur. Le monde va aussi juger ce gouvernement sur sa capacité à faire appliquer ses propres décisions. Le monde vous regarde……

Par Gnamien Attoubré Lipec

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :