À PROPOS DES MOTS BAOULÉ « BLATA » ET « ATAH »

0 122

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Le mot « blata » désigne « la nourrice » en baoulé. Ce mot vient de l’expression « bla tah » ou encore « bla bô tah » qui signifie « la femme qui nourrit » ou encore « la femme qui élève ». En effet, dans la société baoulé, les plus grands rôles de la femme sont faire des enfants, les nourrir (cuisiner pour eux), prendre soin d’eux, les éduquer, bref, les élever. C’est pourquoi, pour le baoulé, toute femme qui joue l’un de ces rôles, même si elle n’a pas fait d’enfants, est une « blata » ou encore une « atah », c’est-à-dire une mère au sens large du terme.

Cependant, au sens restreint, le mot « blata » désigne la nourrice, celle qui allaite un bébé. Ainsi donc, dans la société baoulé, toute femme qui s’occupe d’un enfant, qu’il soit le sien ou pas, est une « blata », une « atah », une mère. Un dicton baoulé dit d’ailleurs: « blata yo man sran wa tê », ce qui signifie « une mère ne maltraite pas l’enfant d’autrui ».

Si on veut pousser plus loin, toute femme qui s’occupe d’un homme (lui faire à manger, par exemple), est une « blata », une « atah ». Alors, vive les « blata » ! Il faut noter, pour finir, qu’il y a une nuance entre « blata » et « atah ». « Atah » désigne exclusivement « la mère » ou « celle qui élève », alors que « blata » désigne à la fois « la nourrice » et « la mère ».

Par YEBO Yekun

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :