7 DÉCEMBRE 1993 – 7 DÉCEMBRE 2017 : 24 ANS DÉJÀ !

0 117

Obtenez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous dès maintenant à Attoungblan.net.

Premier président de la république de Côte d`Ivoire, Félix Houphouët-Boigny nous quittait le 7 décembre 1993, à ses 88 ans. Parmi les paroles fortes qu’il nous a laissées, je veux me souvenir de celle-ci :

Le vrai bonheur, on ne l’apprécie que lorsqu’on l’a perdu

Voici l’homme !

Né le 18 octobre 1905 à Yamoussoukro dans une riche famille de chefs coutumiers, il se convertit au catholicisme à 11 ans. Médecin de brousse, il fonde en 1944 le Syndicat agricole africain (SAA), puis le Parti démocratique de Côte-d`Ivoire (PDCI), et, en octobre 1946, le Rassemblement démocratique africain (RDA) qu`il préside.

pdci-00032

Élu aux deux Assemblées constituantes (1945 et 1946), il fait adopter la suppression du travail forcé dans les colonies d`Afrique. Député de la Côte d`Ivoire jusqu`en 1959, il devient président du Grand Conseil de l`AOF de mai 1957 à mai 1958. Cinq fois ministre du gouvernement français (de février 1956 à juillet 1959), président de l`Assemblée constituante de Côte d`Ivoire (décembre 1958 – mai 1959), il est chef du gouvernement ivoirien de mai 1959 à mars 1960 et ministre conseiller de la Communauté (juillet 1959 – septembre 1960). Il est élu président de la République de Côte d`Ivoire le 27 novembre 1960, après l`accession à l`indépendance. Constamment réélu de 1965 à 1990, il décède le 7 décembre 1993 à Yamoussoukro.

1579

Parmi ses amis et artisans de la décolonisation on compte, entre autres, Auguste Denise, Ernest Boka, Modibo Keïta, le Général De Gaulle, Mathieu Ekra, Germain Coffi Gadeau, Philippe Yacé, Arsène Usher Assouan.

Vers 1970, arrivent sur la scène politique ivoirienne et internationale ses jeunes protégés dont il a financé pour certains l`instruction : Denis Bra Kanon, Gustave Kouassi Ouffoué, Alphonse Djédjé Mady, Henri Konan Bédié, Auguste Debray, Djéni Kobina et bien d’autres encore, les compagnons de l’aventure 1940.

Au plan international, il est en contact privilégié avec de nombreux hommes politiques français parmi lesquels Jacques Chirac qu’il compte parmi ses jeunes protégés. Au Gabon Omar Bongo est également son jeune protégé. Dans le contexte de la Guerre froide, Houphouët-Boigny établit entre 1967 et 1969 d’éphémères relations diplomatiques avec l’URSS. Ces relations ne sont rétablies qu`en février 1986. Quant à la Chine, ce n’est que le 3 mars 1983 qu’il établit des rapports diplomatiques avec elle et qu`il la reconnaît comme l’unique gouvernement légal représentant le peuple chinois tout entier ; il cesse alors ses relations avec Taïwan.

001

Afin de laisser à la postérité l’image d’un homme de paix, il crée en 1989 un prix pour la recherche de la paix parrainé par l’Unesco, entièrement subventionné par des fonds extrabudgétaires apportés par la Fondation Félix-Houphouët-Boigny. Ce prix qui porte « le nom du Président Félix Houphouët-Boigny, doyen des chefs d’État africains, apôtre infatigable de la paix, de la concorde, de la fraternité et du dialogue pour résoudre tout conflit à l’intérieur comme à l’extérieur des États », est attribué chaque année par un Jury international, composé de onze personnalités originaires des cinq continents, qui décernent un chèque de 122 000 euros.

Source : abidjan.net (Extrait)

LA RÉDACTION

Commentaires
Loading...
%d blogueurs aiment cette page :